Fuji - Yama

Fuji – Yama

 

Localisation : Est île de Honsyu

Contexte géographique : subduction plaque Pacifique sous plaque Eurasie

Point culminant : 3776 m

Type : strato volcan

Dynamisme éruptif : strombolien à vulcanien

 

Ses éruptions :

781, 864 (importante activité), 1083, 1511, 1560, 1707

Son cratère s'appelle « Hoeizan »

 

 

Le plus haut sommet du Japon est incontestablement sur le podium des volcans les plus beaux au monde !

D'ailleurs pour anectode le volcan est une grande source de débat... Non pas pour les scientifiques mais pour les peintres et les amateurs de peinture !

Le volcan est une muse pour bon nombre d'artistes mais parfois cela déplait.

Beaucoup pense que comme ce volcan n'est actuellement qu'en sommeil, toutes les peintures font oublier la menace qui pèse sur les populations car la beauté des illustrations endort la méfiance du grand public envers ce majestueux cône !

 

Le mont Fuji est un stratovolcan situé au centre du Japon. il fait partie de la ceinture de feu du Pacifique et dont les éruptions majoritairement explosives le classent comme un volcan gris. Le volcan se situe à l'aplomb de la jonction entre la plaque philippine et les micro-plaques de l'Amour et d'Okhotsk de la plaque eurasienne. Ces plaques forment respectivement les parties occidentale et orientale du Japon ainsi que la péninsule d'Izu. Le mont Fuji constitue le volcan le plus septentrional de l'arc volcanique formé par l'archipel d'Izu. Outre le sommet principal couronné par un cratère sommital, les flancs et les pieds du mont Fuji comportent une cinquantaine de dômes, de cônes et de petites bouches éruptives.

Les scientifiques ont identifié quatre phases d'activité volcanique distinctes dans la formation du mont Fuji. La première phase, appelée Sen-komitake, est composée d'un cœur d'andésite récemment découvert en profondeur sous la montagne. La deuxième, Komitake-Fuji, consiste en une couche de basalte probablement formée voici plusieurs centaines de milliers d'années. Il y a 100 000 ans environ, le « Vieux Fuji » se serait formé par-dessus le Komitake-Fuji. Enfin, le « Nouveau Fuji » se serait formé en lieu et place du sommet du « Vieux Fuji », il y a 10 000 ans environ.

Le mont Fuji est actuellement classé actif avec un faible risque éruptif. La dernière éruption enregistrée a commencé le 16 décembre 1707 et s'est terminée autour du 24 février 1708, durant l'époque d'Edo. Elle est parfois appelée « grande éruption Hōei ». Pendant cet évènement, un nouveau cratère volcanique, ainsi qu'un second pic, appelé Hōei-zan, s'est formé à mi-pente, sur le versant sud-est de la montagne. Les scientifiques prédisent une activité volcanique mineure dans les prochaines années.

Le volcan aurait 11000 ans.

 

L'éruption de Jōgan :
En 864 (sixième année de l'ère Jōgan), une éruption se déroule sur le versant Nord-Est du mont Fuji produisant une grande quantité de lave. De la lave comble le vaste lac Senoumi, le divisant en deux et formant les actuels lac Sai et lac Shoji. Cet évènement est connu sous le nom d'Aokigahara lave. Le lieu est actuellement couvert par la dense forêt d'Aokigahara.

« Jōgan 6, le cinquième mois : le mont Fuji est en éruption depuis 10 jours et il éjecte du sommet une immense quantité de mâchefer et de cendres qui retombent sur terre jusqu'à l'océan à la baie d'Edo. Beaucoup de gens périssent et un grand nombre d'habitations sont détruites. L'éruption volcanique a commencé sur le flanc du Fuji-San, à proximité du mont Asama, jetant des cendres jusqu'à la province Kai.

 

 

 

Plan d'évacuation en cas de réveil : Plus de 1,2 millions de personnes sont susceptibles de devoir être déplacées. 750 000 personnes concernées dans les préfectures de Shizuoka et Yamanashi afin de les éloigner des coulées de laves et autres matériaux volcaniques de plus si l'éruption se produit en hiver le risque de lahars est grand (coulées de boue brûlantes en raison de la neige se mélangeant au produits volcaniques).

 

A proximité 470 000 personnes situées dans la préfecture voisine de Kanagawa, proche de Tokyo, pourraient également évacuées en raison des cendres volcaniques qui peuvent se retrouver dans l’air dans une zone de 60 kilomètres aux alentours de l'édifice.

 

 

 

 

 

 

 

 



02/07/2009
31 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 205 autres membres